René Descartes

Il s’intéresse très tôt au monde qui l’entoure, et son père lui donne même le surnom de « petit philosophe », alors le jeune René n’arrête pas de se questionner. Il est confiée aux jésuites, qui lui ont surtout enseigné la physique et les mathématiques. Après avoir obtenu une licence de droit, il part à Paris, puis dans des pays européens tel que l’Allemagne, les Pays-Bas ou le Danemark, tandis que l’ermite se consacre à la recherche. Descartes a commencé à communiquer avec de nombreux chercheurs et a publié plusieurs articles, ce qui est le résultat de sa réflexion.

Son œuvre est novatrice dans une langue universelle plutôt que latine (usage de l’époque) : elle applique les méthodes d’un philosophe, fondées sur le doute et la certitude. Il est d’accord avec Galilée, condamné par l’Inquisition en 1633 pour avoir déclaré que la terre resté aux alentour du soleil. Cependant, son essai sur le monde et la lumière a suscité le sujet, et il n’a été publié après sa mort qu’en 1664.

Descartes est un homme scientifique, il a une conception rationnelle du monde. Dès lors, sa philosophie s’appuie naturellement sur des méthodes rationalistes, comme l’expression de ma pensée. Le fameux « Je pense donc je suis », évoqué pour la première fois dans « Méthodologie » puis développé dans « Méditation métaphysique » en 1641, en est le meilleur exemple. René Descartes est représenté tel qu’un fondateur de la philosophie moderne.Il mourut à Stockholm le 11 février 1650, alors qu’il était avec la reine suédoise Christine passionnée de philosophie. L’influence de l’œuvre de Descartes est telle qu’un adjectif a été créé à partir du nom de Descartes, Descartes. Il croit que les gens avec un esprit rationnel sont qualifiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.